Autopsie du millésime 2016

L’hiver 2015/2016 est très doux avec peu ou pas de températures négatives sur l’ensemble de la période Novembre/Mars.

moyenne
nov 2015-
nov 2014-
nov 2013-
nov 2012-
nov 2011-
nov 2010-
2000-2016
mars 2016
mars 2015
mars 2014
mars 2013
mars 2012
mars 2011
nov-mars
Nombre de jours avec T°C
minimales <0°C – 1er
5
20
9
20
26
33
31
Novembre au 31 mars
Nombre de jours avec T°C
moyennes <0°C – 1er
0
2
0
1
11
4
7
Novembre au 31 mars

Cette impression de douceur est confirmée par les chiffres car sur le période entre le 1er novembre 2015 et 28 Février 2016, la moyenne des températures est supérieure de 1,9°C à la moyenne 2000/2016.

Quand à la pluviométrie, elle est plutôt proche de la normale sur la période Novembre/Décembre.
Puis elle connait un pic en Janvier/Février avec un cumul d’environ 500mm alors que sur la même période la moyenne n’est que de 177mm!

Alors que les bourgeons étaient « dans le coton » dès la fin du mois de Février ce qui est un risque car en cas de gel la récolte serait compromise.

Bourgeons dans le coton

Les précipitations sont abondantes en ce printemps 2016 comme nous pouvons l’observer sur ce graphique. Les précipitations sont dans l’ensemble au dessus des normales sur l’ensemble de la période.

Cumul de précipitations entre le 1er mars et le 30 juin
En revanche une « fenêtre » presque miraculeuse de temps sec et chaud entre le 7 et le 11 Juin, a permis une floraison  homogène.

2016
2015
2014
2013
2012
2011
moyenne
Cumul de précipitations
2000-2015
par quinzaine (mm)
1 au 15 mai
19
19
8
32
17
6
29
16 au 31 mai
72
9
48
65
18
19
33
1 au 15 juin
37
38
14
58
69
10
31
16 au 30 juin
28
0
56
93
5
6
24
Avec ces chiffres, on peut comprend l’importance de la floraison sur la qualité du millésime.
Il s’en suit un été particulièrement sec avec par endroit des phénomène de blocage de la photosynthèse due à des températures moyennes plutôt élevées.
moyenne des
moyenne
Température
2016
2015
2014
2013
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2000-2016
moyennes
1 au 15 juillet
20,8
20,1
23,3
19,8
24,3
18,5
21,2
23,5
21,4
19,5
19,4
23,6
22,1
16 au 31 juillet
22,0
22,2
21,8
23,0
24,8
21,7
18,5
21,2
21,3
21,7
19,8
26,1
22,4
1 au 15 août
21,6
21,2
21,3
20,3
21,7
22,2
21,0
19,4
22,2
20,1
20,6
20,3
21,6
Mais surtout un été sans eau comme en atteste ce graphique de la station de Pessac.
Bilan hydrique climatique intermillésime en fonction de la phénologie arrêté à la véraison
On voit bien que le millésime commence sur des bases très humide avec un déficit hydrique nul jusqu’à la floraison. Il s’en suit une période jusqu’à la véraison c’est à dire début août pratiquement sans eau avec donc un déficit hydrique qui s’accroît très nettement pour finir dans la moyenne de ces 15 dernières années.
Enfin l’arrière saison, là où bien souvent les millésimes se font, change la perception de ce 2016.

https://static.rcassocies.com/uploads/2019/01/79f51ac8-2e6a-4392-a492-aa74f4e9bc4a.png
Bilan hydrique climatique intermillésime en fonction de la phénologie jusqu’au 30 Septembre
Sur ce nouveau graphique, nous observons le même bilan hydrique mais cette fois jusqu’à la récolte.
La seule pluie que nous observons entre août et septembre a lieu le 13 septembre. Sans conséquences sur l’état sanitaire de la récolte.
La courbe du millésime 2016 s’arrête le 26 septembre sachant que nous débutons la récolte le 22 par les merlots magnifiques de fraicheur et de maturité.